La culture et le sport

Vous pouvez nous appeler    01 41 53 15 90      contact@essor93.org

Karim, salarié d’Essor 93, a été désigné par notre directeur général Philippe MARTEL pour mener à bien cette mission qui nous tient tous à cœur. Je suis allée à sa rencontre afin qu’il nous expose cette belle ambition.

 

Karim, peux-tu te présenter ?

Je suis éducateur spécialisé depuis 15 ans. Aujourd’hui, cela fait 12 ans que j’accompagne au quotidien les usagers d’Essor 93. Le travail que j’effectue avec eux concerne les axes sociaux liés à l’hébergement.

 

Parle-nous un peu plus de tes activités et tes interventions dans le milieu sportif et culturel :

Sur le plan sportif, je suis éducateur sportif depuis 20 ans. Je suis spécialisé dans le football. Je suis breveté d’Etat, c’est-à-dire que j’ai un diplôme d’entraineur. Actuellement, je passe le Diplôme d’Educateur Fédéral, ce dernier me permettra d’être « semi-pro », autrement dit de pouvoir entrainer des équipes jusqu’au niveau national. Sur le plan culturel, j’ai tout à découvrir. En effet, j’ai peu d’expérience dans ce domaine, bien que j’ai touché un petit peu au théâtre et au cirque lors de mes formations. Néanmoins je ne me lance pas dans l’inconnu car j’ai le soutien de mes collègues qui eux, ont de beaux bagages. Ils sont d’ailleurs prêts à s’investir, à me donner des tuyaux : c’est l’avantage de travailler en équipe.

 

Quel est ton point de vue sur l’implication dans ces domaines ?

Le sport et la culture sont des atouts d’un point de vue personnel et collectif. Etre impliqué dans le sport et la culture apporte un bien-être physique mais pas seulement. Les bienfaits mentaux sont tout aussi importants. Selon moi et d’autres professionnels et personnes, le sport est le reflet de la société. Les expériences acquises au travers de l’exercice d’une activité sportive permettent une aisance dans la formation et l’insertion professionnelle. Nous savons qu’être outillé de « codes de société », que savoir respecter des règles et usages et qu’être socialisé sont des avantages dans la vie socioprofessionnelle et cela, le sport et la culture le permettent ! De manière globale, ces domaines ont la force de pouvoir lutter contre les exclusions, l’isolement ou le manque de confiance. On s’ouvre aux autres, élargit son réseau ce qui crée des moments de solidarité. En somme, participer à un sport ou une activité culturelle permet de rassembler les gens.

 

Quel est ton rôle quant au développement de ces activités à Essor 93 ?

Sachant que pour le moment je suis le seul à piloter ce nouveau pôle, j’ai un rôle central. En plus de ma fonction de travailleur social, je vise à être un référent du développement sportif et culturel pour notre association. Avec cette nouvelle « casquette », je souhaite apporter des repères pour centraliser les efforts de chacun quant à la mise en place de ces animations.

 

Comment vas-tu organiser la mise en place de ce projet, qui à terme deviendra un service à part entière de notre association ?

En proposant des activités concrètes, chose que j’ai déjà commencé à faire. En effet, pour rassembler du monde, il faut être au plus proche de la réalité. Pour ce faire, je vais réunir et sonder les usagers d’Essor 93. Les salariés étant leurs premiers interlocuteurs, je vais passer par leurs voies pour faire connaitre le projet, récupérer les coordonnées de chacun et faire en sorte qu’ils soient demandeurs. Mais encore, le projet est complémentaire à ceux des services insertion et hébergement. De ce fait, il va faire partie intégrante de l’accompagnement des usagers et ne sera pas une option !

L’objectif est qu’en janvier 2015, le service sportif et culturel soit effectif et nous allons mettre tous les moyens en œuvre pour y arriver.

 

Tu auras une place clé entre le Conseil d’Administration et les salariés, quels en sont les enjeux ?

L’enjeu principal de la place que j’occupe est le lien. En effet, je me définis comme passerelle entre les différentes personnes d’Essor 93. Que ce soit les usagers, salariés ou membres du conseil d’administration, je souhaite qu’il n’y ait pas de barrières dans la communication. J’ai à cœur de faire le relais entre les différents services, de rendre visible le CA, de pouvoir transmettre les volontés de chacun et développer un fil conducteur entre les instances de l’association.

 

Comment vas-tu prendre en compte les volontés des usagers de l’association ?

Dans un premier temps, je vais créer une dynamique pour que les personnes soient intéressées. Parallèlement, je vais proposer des activités diverses et variées afin que chacun puisse s’y retrouver et découvrir (ou redécouvrir) différents plaisirs. Je pense que la communication impacte beaucoup dans la prise en compte des avis. Je vais utiliser des moyens de communication adaptés : Facebook, questionnaires et sms. A la fin de chaque évènement, je compte relever les opinions et impressions des participants. Rien de tel que l’échange direct pour mesurer les volontés des uns et des autres ! Je reste énormément attaché aux relations humaines et considère la parole comme lien.

 

Quel est le programme à court et moyen terme ?

Le programme sera envoyé par sms à tous ceux qui auront laissé leur numéro de téléphone et affiché sur la page Facebook. Je tiens tout de même à vous annoncer en avant-première qu’aura lieu :

 

Le 20.02.2014 : Tournoi de foot en salle.

 

Le 09.03.2014 : Concert de Sexion-d’Assault.

 

Début mars : nous aurons 10 places pour aller voir un match de foot avec le PSG au Parc des Princes et d’autres rencontres sportives.

 

Pour le deuxième trimestre 2014 : une sortie cinéma, un café des parents avec une vidéo-projection et un atelier pour les enfants, un atelier musical et théâtre.

Nous souhaitons mettre en scène pour l’assemblée générale une représentation musicale et des scénettes de parcours avec l’ASE : pour les personnes intéressées, n’hésitez pas à vous rapprocher de moi ou du CA.

 

Je tiens à préciser que toutes ces activités sont mises en place dans un but solidaire et non de consommation. Certaines d’entre elles seront gratuites, d’autres nécessiterons une petite participation. L’ensemble des recettes seront réinvesties dans le but de développer davantage l’accès au sport et à la culture.

Comment le CA, les salariés et les usagers peuvent-ils te soutenir dans la mise en place de ces activités ?

La majeure partie du soutien sera dans la participation active et la force de proposition de tous. Il faut que chacun à son niveau puisse être un maillon de la chaine et qu’un relais soit fixé : on ne peut pas faire les uns sans les autres. J’aurais besoin de volontaires pour l’organisation et l’encadrement de certaines activités car j’espère qu’à terme, nous serons tellement nombreux qu’il nous faudra une équipe !

Karim, merci pour cet échange que tu m’as accordé. Pour avoir d’autres informations comment peut-on te joindre ?

Par mail à karim.chebihi@essor93.org.

Contactez nous

Vous pouvez nous envoyer un mail.

Sending

©2017 ESSOR 93

Aller à la barre d’outils