Lettre ouverte à Jean-Marie MULLER

Vous pouvez nous appeler    01 41 53 15 90      contact@essor93.org

Jean-Marie,

 

Lors du congrès national qui s’est tenu à Laon le 1er et 2 mars 2014, tu as répondu à Mme Marine LAMOUREUX, journaliste au journal « La croix ».

Je suis surpris, fâché, indigné…enfin parfaitement en colère que ne soit pas évoqué dans tes propos l’exemple de la Seine-Saint-Denis et de son ADEPAPE ESSOR 93 financée par le conseil général pour un montant de près de 3 millions d’euros chaque année pour accueillir et accompagner des jeunes de plus de 18 ans !

 

Tu cites des exemples dont un me sidère ! Comment mettre en exergue le Val de Marne qui ne trouve pas l’énergie de faire naitre et vivre une ADEPAPE ?!

De la part du président de la FNADEPAPE, de ta part,  engagé pour les droits de ces jeunes gens, ça me déçois, ça m’étonne, ça m’indigne !

Le 93 est l’un des départements les plus pauvres de France et celui qui dépense le plus pour ses jeunes majeurs et pour son ADEPAPE ! Alors pourquoi ne pas la citer comme exemple à suivre puis à améliorer ?

 

Pour autant, je ne suis pas totalement satisfait de ce qui est mis en œuvre ici en Seine-Saint-Denis! Nous pouvons faire mieux et je l’exprime avec d’autres acteurs associatifs dans un communiqué de presse que tu pourras lire sur le site de l’association IDÉE 93 et celui de l’association INTERLOGEMENT 93.

 

Cependant, c’est exponentiel au regard de ce qui est réalisé dans le 94 et dans tant d’autres départements.

Jean-Marie, pourquoi ne relaies-tu pas ce qui est réalisé dans les départements qui font confiance à leur jeunesse et au dynamisme associatif ?

Souhaites-tu être le porte-parole de l’immobilisme récurrent des ADEPAPE qui ne se saisissent pas des expériences utiles à nos jeunes amis vulnérables ?

 

Par ailleurs, et cependant, je soutiens totalement tes propos et déclarations évoquant l’abandon, la profonde inégalité à l’égard des jeunes majeurs et l’hérésie économique qui en découle que tu as tenus dans d’autres tribunes et publications (lettre ouverte aux présidents des conseils généraux et aux responsables des services de protection de l’enfance parue dans fede.com n°28).

Soyons cohérents, unis et soutenons les initiatives qui méritent de l’être ! Le conseil général du 94 ne mérite rien d’autre que d’être mis à l’index, quant à celui du 93, il mérite d’être cité même si, je le répète, des efforts peuvent encore être réalisés ici aussi.

Tu as manqué d’équité et tu flattes un conseil général qui ne montre aucun intérêt à nos actions et au soutien que nous DEVONS aux jeunes gens issus des dispositifs de protection de l’enfance même lorsqu’ils ne se révèlent ni performants, ni dociles, ni parfaitement socialisés !

 

Je reste à ta disposition.

Contactez nous

Vous pouvez nous envoyer un mail.

Sending

©2017 ESSOR 93

Aller à la barre d’outils